Famille-solo.fr forum

Enfants Education Parentalité » Jeune adulte inactif à la maison

Super Solo

rank_5.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 13/07/2017

Messages: 588

Le 08/07/2018 à 16h34
Reprise du message précédent

Citation:
Isabelle Adam:
Merci pour ta réponse.
Je pense qu'il y a un fond dépressif chez mon fils... mais je le sens perdu, et je crois qu'il cherche. Il hésite entre me faire plaisir, faire plaisir à son père... Nous sommes séparés mais nous sommes tous les deux plutôt cartésiens, mon fils quant à lui, plane...


Hum tu as déjà une partie de la réponse , il s'oublie en voulant penser à vous avant de penser à lui
, s'il se sent pressurisé inconsciemment ça sonne juste qu'il en soit là





Bah ! en cas de conflit de loyauté entre deux esprits parentaux rationnels … franchement … les rationalités des uns et des autres pourraient peut être se rassembler autour d'une médiation familiale, non ???

Enfin, je sais, je suis une douce rêveuse, mais j'ai toujours pas compris pourquoi : être est, pour moi, un travail à plein temps. De temps à autre, je m'exprime.


De passage par ici !
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/08/2017

Messages: 1068

Le 22/12/2018 à 14h52
Isabelle Adam semble avoir trouvé sa solution ailleurs, en tout cas je lui souhaite. Donc je remonte pour Clarina, topic sur lequel tu pourras si tu le sens, te défouler, ou dire. ça sera peut-être le premier conseil que je vais te donner ne restes pas toute seule avec ça. Même si ton fiston n'est pas dans la démarche, trouve-toi quelqu'un ou un endroit pour en parler, c'est tellement lourd, il peut y avoir un côté honteux aussi à un certain moment..

Ne pas oublier qu'il y a un vrai contexte (économique et autres) dont la situation se sert, et parfois le jeune.
Société anxiogène, peur de grandir, angoisse de devenir responsable, flemme généralisée, manque de confiance, incapacité à s'y retrouver dans le dédale des possibilités, difficulté à communiquer, ou à entrer en relation de façon adaptée. Autant de points ou de raisons possibles, qui se mélangent joyeusement.


Clarina: tu es un exemple, tu as été en galère et tu as trouvé un job mais tu t'es bougée. De même, ça n'est qu'un cdd, tu ne peux donc pas imaginer subvenir à tous ses besoins; le truc premier c'est aussi d'arriver à éclaircir un peu ça d'abord dans ta tête pour avoir le courage de lui dire fermement que la situation actuelle ne te convient pas sur tel ou tel point. Tu lui demandes ce qu'il en pense, les choses qui le coincent... soit il peut répondre, et super, soit là il ne peut pas, et vous vous posez un rdv pour en reparler (et non pas, "un de ces jours"); éventuellement tu lui colles des questions précises à laquelle il doit réfléchir.
Quand j'ai eu réussi à poser ça clairement avec fiston, il s'est un peu plus bougé. Maintenant, un rappel, un moyen coup de pied au cul "suffit" à le remettre dans les démarches (ça reste régulier), à condition qu'elles soient clairement identifiées: s'occuper de sa cmu (!!!il nous a caché qu'il ne l'avait pas fait!!!); déclarer ses impots (re!!!!!!), répondre aux annonces..... ça c'est pour l'aspect "je m'y mets".

Le pb du mien, c'est les interactions sociales; je suis allée jusqu'à faire une recherche d'asperger, négative à priori, mais il avait une indication auprès d'un neuro-psy qu'il n'a jamais effectué. Refus d'autres consultations, mais là je crois que je vais chercher à le coincer, suite à dernière discussion où il me ressort le "survivre" et non pas vivre. (à savoir que j'ai eu semi-tentatives de suicides ado, que des diagnostics n'ont sûrement pas été posées en son temps -je soupçonne entre autres, hpi hétérogène, dyspraxique, fond dépressif, confiance en lui = 0, et on rajoute sur tout ça la séparation mal vécue et organisée + le deuil précoce de son père à la pré-ado ...)

Alors, voilà; ça fait 15 ans et plus que j'essaie plein de trucs, et je me dis: l'énergie accumulée en colères, désespérance, encaissements de situation, finalement c'est peu en regard du gros coup de pied au cul ou gueulante que j'aurai du poser au début de sa vingtaine, quand il y a encore des dispositifs pour eux (mission jeunes jusqu'à 25 ans). j'ai pas voulu jouer à la mère "trop sur son dos", ben si il fallait. C'est parfois contre nature, oui, ça nous fait jouer un rôle, oui. mais supporter une indolence ou un malaise ET leurs conséquences, c'est soit invivable, soit grever le capital "énergie" qu'on ne met pas, du coup, pour soi.

Bref, je vais m'arrêter là, j'ai autre chose à faire que me prendre la tête pour lui plus que ça. Il as des "devoirs" à faire, et on a rdv vendredi pour savoir où il en est.
Et moi la semaine prochaine, je dois prendre un rdv pour médiateur familail, je recule depuis trop longtemps cette démarche aussi.
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 18/05/2015

Messages: 1030

Le 22/12/2018 à 19h44
Merci Minymir, ton message me parle beaucoup


"Société anxiogène, peur de grandir, angoisse de devenir responsable, flemme généralisée, manque de confiance, incapacité à s'y retrouver dans le dédale des possibilités, difficulté à communiquer, ou à entrer en relation de façon adaptée. Autant de points ou de raisons possibles, qui se mélangent joyeusement."

c'est exactement ça
tu as tout compris ,
je suis aussi en situation tendue professionnellement
mais je me suis toujours bougée , j'ai toujours trouvé un job, même pénible, qui ne me correspondait pas,
mais travailler m' est nécessaire.
Il va falloir que j'ai une discussion avec lui , en sachant rester calme ....

merci pour tes conseils, Minymir
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/08/2017

Messages: 1068

Le 22/12/2018 à 23h25
Oui, d'un côté, cette valeur travail n'a pas la même signification pour eux que pour nous, je pense; elle n'a pas pu être étayée suffisamment à un moment ou un autre.
Et d'un autre, ils sont peut-être aussi le contre-point d'une société (cf, les hikikomori japonais). Pour ça que ça nous met mal à l'aise aussi je crois.
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/08/2017

Messages: 1068

Le 23/12/2018 à 09h55
Je viens de retomber là-dessus, sur cette notion d'adulescent:

https://www.cairn.info/revue-etudes-2003-7-page-37.htm
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 17/07/2017

Messages: 1221

Le 23/12/2018 à 12h43
Dur dur d’être le parent de rester proche et qui sait en même temps mettre un coup de pied au derrière...
Je suis en lien avec un jeune bientôt trentenaire... qui est en limite de rupture... je pense à être le seul lien familial qui résiste alors je maintient ce lien tout en restant à son écoute ... mais dès que j’essaie de leur faire bouger , il rentre dans sa coquille et coupe les ponts
J’ai expliqué à ses parents qu’ils devaient aller le laisser aller dans le mur pour qu’il rebondisse... mais ils ne voient pas ainsi les choses ...
Je me sens assez limitée dans mon pouvoir d’agir . Il refuse mon aide pour préparer ses entretiens d’embauche mais me dit qu’il sait ce qu’il vaut et si jamais je lui envoie des offres d’emploi il fait son calimero pendant un certain temps...
Je ne sais pas quelle attitude j’adopterais si j’étais sa mère mais j’aurais beaucoup de mal à accepter...
Bon courage aux parents dadulescents !!!


Phoenix renaît ... Grâce à Icare qui fait ce qui lui plaît ...
   
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie
1 Utilisateur en ligne : 0 Administrateur, 0 Modérateur, 0 Membre et 1 Visiteur
Utilisateur en ligne : Aucun membre connecté