Famille-solo.fr forum

Psychologie et santé » Perte de capacités cognitives dûe à la vieillesse comment gérer les diverses conséquences?

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/08/2017

Messages: 1035

Le 18/08/2018 à 23h29
C'est pas le forum le plus adapté, je sais, mais ce topic va juste permettre de me défouler un peu ce soir; d'en parler, de me faire croire que je tente un ptit qlqch. (je sais à peu près la/les première(s) action(s) à faire, mais je piétine...)

Quelqu'un s'est-il déjà retrouvé face à la dégénérescence d'un proche? ces moments particuliers où il ne s'est encore rien passé de grave, mais que ça baisse vraiment; que le déni est là autant qu'une certaine conscience, avec bcp d'anxiété je pense pour la personne, qui est mal interprétée;

Là où je suis embêtée c'est que:

1) je ne me sens pas de me lancer dans l'accompagnement et j'ai peur que si je pose un doigt, je vais me retrouver avec le bras en moins de deux (je ne connais que trop bien)
2) d'autant que je n'ai (je pense) aucun pouvoir décisionnaire n'étant pas en lien de parenté, mais je fais qd même partie de la famille
3) je vois bien que je n'ai pas les mêmes interprétations que d'autres
4) le problème est loin d'être facile à aborder. Le peu que j'ai pu, ben pas très satisfaisant je trouve pour l'aspect "prise en charge" qu'il faudrait commencer à réfléchir doucement, pour éviter de l'amener trop fort par nécessité vitale ou qu'il arrive un truc un peu grave...

Je sens que ça va me travailler cette nuit. Et ça va pas m'aider à avancer demain...
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 17/07/2017

Messages: 1192

Le 19/08/2018 à 09h46
Minymir
Tu parles de déni de qui ?
Tu n’es pas directement dans ta cellule familiale, en plus de compétences professionnelles (parfois déformantes ou du moins trop dans l’analyse - propres aux intervenants sociaux) donc tu as plus de recul ...

Je pense que la phase de déni est inéluctable...

J’ai été moi-même confrontée à des divergences de point de vue importantes et c’est compliqué. Les uns se sentant disposés à décider du mode de vie car la personne devient vite infantilisée et je ne supporte pas cette prise de pouvoir quand je suis impactée affectivement...

C’est aussi une de tes interrogations sur la nature de ton intervention...

Le sujet est complexe entre le déni la projection...

Bon courage à toi


Phoenix renaît ... Grâce à Icare qui fait ce qui lui plaît ...
   

Jedi Solo

rank_3.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 18/05/2015

Messages: 238

Le 19/08/2018 à 09h49
Oui, depuis un an, je vis cela.
Ma mère (20 ans plus jeune que mon père) s'est décidée à le quitter.
Mon père a 75 ans et commence à ne plus pouvoir gérer son quotidien seul.

Et je vis à 350 km de chez lui.

J'ai fait une demande de sauvegarde de justice en vue de le mettre sous curatelle, avec son accord difficilement obtenu, et je suis sa curatrice depuis plus d'un an

Alors, si tu n'est pas de la famille proche, effectivement, tu ne peux pas faire grand chose sans leur accord.
Une curatelle ou une tutelle peut être envisagée, et même demandé par toi, mais ce sera le juge et le psy qui pourront dire si c'est utile ou non.
Et si c'est utile, ils pourront désigner le curateur/tuteur, soit dans la famille si quelqu'un veut du rôle, soit avec des professionnels.

Pour mon père, qui ne voyait pas le souci, je lui ai expliqué que c'était normal d'être parfois dépassé par certaines choses, et que je voulais simplement pouvoir l'assister dans les démarches qu'il pourrait avoir besoin de faire, et ce, même en son absence.

Bref, si tu n'as pas de lien de parenté, ta seule option, hormis celle de lui faire accepter ton aide (et de prendre le risque que ça déborde sur ta vie à toi), c'est de faire une demande de sauvegarde de justice.
Ce qui permettra au juge de se saisir du problème, de demander une expertise médicale et de décider si une mesure de protection est nécessaire et si oui, à quel degré.


Vany, mère débordée de Gremlins (2007), Schtroumpfette (2008) et Tisinge (2010) en RA et de PetitPépin (décembre 2016) bébé non reconnu ni élevé par son père
   

Jedi Solo

rank_3.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 18/05/2015

Messages: 238

Le 19/08/2018 à 09h51
Phoenix:


J’ai été moi-même confrontée à des divergences de point de vue importantes et c’est compliqué. Les uns se sentant disposés à décider du mode de vie car la personne devient vite infantilisée et je ne supporte pas cette prise de pouvoir quand je suis impactée affectivement...

C’est aussi une de tes interrogations sur la nature de ton intervention...


C'est exactement ça.
Personnellement, je considère mon père comme avant, mais je suis consciente des difficultés qu'il peut avoir et je ne gère donc qu'à ce niveau là.
Par ex, la curatelle renforcée me donne tout pouvoir sur ses comptes bancaires. Mais comme il arrive encore à les gérer, je laisse. Tout en surveillant discrètement, de loin.

Alors que ma soeur, elle, aimerait qu'il ne puisse plus prendre aucunes décisions ou presque, et qu'on puisse l'obliger à suivre toutes nos demandes...


Vany, mère débordée de Gremlins (2007), Schtroumpfette (2008) et Tisinge (2010) en RA et de PetitPépin (décembre 2016) bébé non reconnu ni élevé par son père
   

Yoda Solo

rank_special.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 18/05/2015

Messages: 2715

Le 19/08/2018 à 10h34
Concrètement, ça se manifeste comment ? je veux dire, cela entraine t'il une mise en danger de la personne ou de son entourage immédiat ? Pour moi, c'est ce qui détermine la nécessité d'intervenir ou pas...
Et l'autre question importante, c'est "qui peut agir à part toi ?" - parce qu'effectivement,si tu t'engouffres, tu vas y mettre les deux bras et les deux jambes...
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/08/2017

Messages: 1035

Le 19/08/2018 à 10h54
Déni de personnes pouvant être décisionnaire. Et partiellement de la personne. Car je sens qu'elle perçoit par moments ces manques, mais les refuse aussi. (très classique; et dira dans la même conversation des phrases totalement contradictoires qui s'adaptent aussi au discours de la personne en face pour minimiser, faire croire que non, y'a pas de souci, se rassurer, rassurer l'autre.. ne pas être capable de se poser plus de questions (que ce soit pour une question psychique ou cognitive) Personne de caractère, d'une certaine époque (forcément) qui a du par le passé et jeune se débrouiller seule dans des circonstances qu'on ne connait plus à notre époque sous nos latitudes.

La malaise d'hier tient beaucoup à la façon de répondre légèrement culpabilisante (tu fais pas attention!) à ce que je vois comme une réelle perte de temporalité, de sémantique, de parties de mémoire. Bref des symptômes un peu plus "fins" que le "elle a tjrs été comme ça et ça s'arrange pas".
Les pb de mémoire immédiate sont là. De certaines procédures.
Qu'elle ait des difficultés pour manger régulièrement, perso j'en suis sûre. L'explication de pourquoi il y a telle ou telle chose dans le frigo est pour moi une "protection", un détournement, pour ne pas s'avouer, qu'elle ne sait plus tjrs ce qu'elle fait. L'engueuler ne sert à rien. Croire à l'explication ou faire semblant d'y croire, ça n'est que ne pas se poser les bonnes questions. J'ai glissé volontairement dans la conversation la semaine dernière des faits que j'ai récemment appris sur le comportement de ma mère qd elle était atteinte.

Bref, oui, je vois différemment, et au final je crois que je ne préférerai pas. C'est malheureux. J'ai du mal à évaluer le "danger" voir un médecin est pour le moment de l'impossible. Refus catégorique (pas de médecin traitant, mais la personne évoque qu'elle l'a vu y'a pas longtemps, elle en est persuadée (je l'ai vu il y a six mois il m'a demandé de ses nouvelles car lui n'en avait pas...); que l'ophtalmo lui a dit que tout allait bien, etc...). Pareil pour faire venir qlq1 à domicile. et là qd je vois la ruse qu'il a fallu faire avec mon médecin traitant pour le faire accepter par ma mère, j'imagine que là vu le contexte ça va être X 10, sauf si c'est qlq1 qu'elle connait qui fait un truc en plus, en passant. Ce que je refuse, . Donner un coup d'aspi l'autre jour, la "forcer" à l'emmener acheter des nouveaux vêtements; ok, mais si je commence ne serait-ce qu'à passer plus souvent et faire un brin de ménage et papoter avec elle plus souvent, et en profiter pour vérifier le frigo, je sais que je serai sur la pente glissante. En tout cas, si je suis seule à le faire. Avec ma mère on se partageait le boulot avec mon frère; lui ou moi passait chaque soir, et elle avait qlq1 le midi. Et déjà, c'était lourd (ok, j'avais orga + charge mentale)

Le ce qu'elle veut, voudrait, ou encore est capable d'exprimer et ce dont elle a besoin est compliqué à démêler. Ce que je ne peux faire seule. Or, je le suis dans mon espace de pensée. Et je me retrouve avec mon âne.... (je précise, je suis sûre que dans la situation telle qu'elle est, certaine famille mettrait la personne en institution à ce stade-là; pas en prévision du tout ici, pour plein de raisons).

   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/08/2017

Messages: 1035

Le 19/08/2018 à 11h04
zélie: la mise en danger, tu ne la connais jamais réellement dans ce cadre de figure. J'ai pas de souci pour le gaz par exemple; mais la dé-nutrition ou l'intoxication alimentaire oui. La perte de repères dans la ville, je pense que ça a déjà été fait, à petite échelle. je suis sûre qu'elle ne fait plus ce qu'elle dit qu'elle fait, mais qu'elle faisait ou a fait une fois (le tour de 24 km tous les jours en allant à un endroit précis puis faire des détours, elle ne le fait plus! Je pense même qu'elle ne va plus à cet endroit, ça faudrait que je lui propose de l'emmener; l'accompagner das certaines démarches l'air de rien, pour voir comment elle s'y prend). On voit bien que dans son discours tout se mélange. Enfin, moi je le vois clairement. Mais y'a parfois des accents de vérité; et il y a des vérités.
Le pb d'une arnaque au téléphone a été découvert y'a deux mois, le fils a pu réagir, je crois qu'il a désormais une main sur le compte, ou au moins une vision. Pas pu avoir d'autres précisions.

Dé-rangement des placards. Achats compulsifs. Plus ou peu de ménage. Toilette, je pense que ça tient à peu près la route encore, mais sûrement baisse à ce niveau-là. Ma mère, il m'a fallu un temps pour comprendre qu'elle pensait s'être lavé les cheveux, juste parce qu'elle les avait mouillés (perte de la mémoire procédurale sur certaines actions).

A toute.
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/08/2017

Messages: 1035

Le 19/08/2018 à 11h06
Qui, le fils présent. C'est avec lui qu'il faut que je trouve le courage de discuter, et de se confronter. Et aller en sens un peu différent de lui est compliqué. Idéalement, faire une réunion famille des proches enfants, collatéraux et petits-enfants adultes. Mais ça j'y crois moyen.
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 18/05/2015

Messages: 1266

Le 19/08/2018 à 11h09
Et doucement, proposer l'idée qu'une intervenante extérieure passe voir régulièrement cette personne ?
Pour les repas, la toilette, le ménage.....
   

Yoda Solo

rank_special.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 18/05/2015

Messages: 2715

Le 19/08/2018 à 11h11
Bon, on en est à peu près au même stade que mon beau père il y a 2 ans (en sachant qu'il avait accompagné pendant des années sa femme atteinte d'Alzheimer) : ce qui lui permet de rester chez lui, c'est tout un accompagnement qui s'est mis en place progressivement avec maintes ruses (c'est peut-être plus facile pour un homme de lâcher prise sur la bouffe et le ménage...) : 1 femme de ménage 4h/semaine, le bar du village qui porte le repas du midi à domicile (suffisamment copieux pour gérer le soir aussi), + infirmière qui vient donner les médocs.
Cela n'a pas empêché il y a quelques mois un accident de voiture sans gravité mais qui aurait pu l'être...
Cela ne m'a pas empêché non plus de découvrir cette semaine dans un placard un pot de rillettes dans un placard, entamé depuis des semaines, par 30°...je vous dis pas l'odeur...

Est-ce que ce ne serait pas une piste ? Se renseigner doucement auprès du département pour mise en place d'aide à domicile via l'APA ou chèque emploi service. En commençant peut-être par le ménage et les courses...

Sinon pour te faire sourire : " Ma mère, il m'a fallu un temps pour comprendre qu'elle pensait s'être lavé les cheveux, juste parce qu'elle les avait mouillés" >>> un truc de pré ado, ça !!!!
   

Yann Solo ^^

rank_4.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 30/08/2017

Messages: 367

Le 19/08/2018 à 12h05
Je peux vous mettre en relation avec Mme Topaze, confrontée au quotidien aux conséquences du grand âge de son compagnon... Premier effet : il passe son temps sur sa tablette à radoter sur différents forums. Heureusement que les gens ne le connaissent pas. :lol
Sérieusement, admettre une telle situation lorsqu'il s'agit d'un proche est parfois compliqué à cause de l'affect qui aveugle un peu... L'avis d'un professionnel est souvent utile. La perte de l'autonomie est une étape importante.


"Il y a 2 choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas acquis la certitude absolue." Albert EINSTEIN
   

Yoda Solo

rank_special.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/07/2016

Messages: 1863

Le 19/08/2018 à 12h21
alors tu as des aides et des forums pour Alzheimer ou autres qui peuvent t'aider, des assos aussi
et lui faire accepter d'avoir dans un premier temps "une dame de compagnie " ? je ne sais pas

mais je sais que c'est très difficile même a 50 ans comme moi d'accepter certaines régressions, et je pense que ça l'est encore plus en vieillissant et que parfois les proches ne sont pas les mieux placés pour mettre le doigts dessus et leur en parler

mais une amie, une voisine ou autre ? peut être ... courage en tous les cas ...


" Etre heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections ". Aristote
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/08/2017

Messages: 1035

Le 19/08/2018 à 14h23
La seule solution est bien d'entrer, doucement dans l'intimité de la personne, pour la comprendre et l'inciter à prendre conscience qu'elle a un ptit peu besoin d'aide quand même.
Ah mais l'APA, une personne qui passe, nous tous plus souvent, pas d'soucis, je suis certaine que c'est ce qu'il faut. Faire un ptit bilan médical aussi. Sans forcément déboucher sur 15 tonnes de médicaments... elle serait vexée de ça, j'en suis sûre, et se fermerait. Les persévérations de pensées sont bien ancrées.
Mais voilà, j'ai tenté gentiment d'aborder le sujet médecin. pas d'écho. Ni d'un côté ni de l'autre.
Y'a encore pas longtemps, j'ai entendu: je veux personne chez moi.
Faut trouver moyen de casser une barrière. Ptet que ça va venir, mais je sais pas comment. Et surtout, faut pas que je sois la seule à dire, à faire, ça ne porterait pas, et ne servirait à pas grand'chose. Les deux fils sont pour un dans un déni quasi total, l'autre, à moitié, et bien embêté, et sûrement pudique.

J'ai fait une première démarche à l'asso du coin, pas pu aller les re-voir encore.



Edité par minymir Le 19/08/2018 à 14h24
   

Super Solo

rank_5.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 13/07/2017

Messages: 545

Le 19/08/2018 à 16h17
minymir:
Et surtout, faut pas que je sois la seule à dire, à faire, ça ne porterait pas, et ne servirait à pas grand'chose.


Ah ça ç'est sûr !

Euh, y'a pas de CCAS, par chez vous ? non, parce que, naïve comme je suis, s'ils savent pas faire, ils sauront dire qui sait faire, non ?


De passage par ici !
   

Grand Solo

rank_6.png

Avatar

Groupe: Membre

Inscrit le: 01/08/2017

Messages: 1035

Le 19/08/2018 à 16h57
C'est pas en terme d'institutions ou d'organisations publiques quelconques que le souci se pose. Ne pas agir seule, suppose que les autres autour se mobilisent aussi. En agissant concrètement auprès de la personne et/ou en faisant, autorisant les démarches à faire pour les aides ci-dessus. Et là ok, pas de souci pour prendre ma part.
Ce qu'il va me falloir faire, c'est que je mette les pieds dans les plats auprès de ceux qui "doivent" réagir et ensuite oui, je mets la main à la pâte en fonction des perceptions/envies/possibilités des uns et des autres; de comment on articule ça. Je dirai grosso modo, qui signe/autorise, qui paie pour des présences, qui est présent pour faire quoi.

   
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie
1 Utilisateur en ligne : 0 Administrateur, 0 Modérateur, 0 Membre et 1 Visiteur
Utilisateur en ligne : Aucun membre connecté